El blog

Films et séries sur l’Amérique Latine, notre sélection

Que voir sur Netflix (où ailleurs) pour passer un super dimanche devant l’écran ?

Dimanche après midi, on se retrouve avec l’éternelle question : faire le ménage au rythme de la compagnie créole tout en chantant à tue-tête, ou bien, glander, se reposer, se gratter le nombril devant la télé (vous savez les plus jeunes, ce truc que regardent les vieux) ou bien devant le téléphone, la tablette ou l’ordi à mater Netflix.

 Si tu as succombé devant la deuxième option, (je sais, dur dur de passer le balai en criant “ça fait rire les oiseaux ça fait chanter le soleil oé oé!) on a une liste d’options pour te faciliter la vie et te faire voyager en Amérique latine sans quitter la douceur du lit ou du canapé.

Séries, Films, documentaires… trop de choix!

Il faut déjà dire que l’Amérique Latine est le paradis pour les productions étrangères. Il faut savoir qu’il y a déjà une culture audiovisuelle là-bas : Le Mexique était le Hollywood latino, du coup, la culture mexicaine s’est très bien répandue un peu partout. c’est d’ailleurs pour cela qu’on croit qu’en Amérique Latine tous les hommes portent des moustaches, portent un sombrero et mangent du piment à décorner des moutons aveyronnais.

Les Feuilletons télé : Les Novelas !

Cette culture a fait que des modèles propres, une esthétique propre ait vu le jour là-bas : “La télénovela”. Ce modèle – le feuilleton télé – à la sauce “aji picante” implique la notion de série, mais, elle doit être au format long… très long… quand tu vois les feux de l’amour tu comprends mieux. Les scènes sont ponctuées de musique, des gros plans des villes et tu peux t’endormir et rater 2 ou 3 chapitres et Maria Del Sol sera toujours en train de pleurer car Carlos Ricardo l’a quittée pour se remettre avec Margarita Maria qui en fait est sa sœur, mais il ne le sait pas parce que lui il croit être le fils de Mari Humberto mais lui n’est pas son père… Tu vois le topo?

Nos conseils de télénovela :

1. La Reina del Flow.

Feuilleton colombien (2017-2018) où les moustachus ne vendent pas de la coca (oui un… bref…) mais le cœur de la série est la musique, et surtout la musique “urbaine” : façon un peu prétentieuse d’appeler le Reggaeton. Elle a eu beaucoup de succès en Colombie, et elle a été formatée selon les besoins de Netflix : des chapitres longs, mais elle a conservé les caractéristiques typiques des télénovelas : un avancement lent de l’histoire avec des coups d’accélération à certains moments. Nous avons adoré la musique, les belles prises de Medellin et l’accent. Si tu veux pratiquer ton espagnol, n’hésite pas à laisser en VO et à mettre les sous titres. L’accent de Medellin est… magique.

2. Sin senos no hay paraiso

Entendons nous bien, déjà la série s’appelle comme ça à cause de la censure car en principe le nom est “Sin tetas no hay paraiso”, titre du livre écrit par Gustavo Bolivar où il raconte l’histoire de vie des jeunes filles qui attirées par la vie rutilante des mafieux, n’hésitaient pas à se faire opérer, afin de devenir leurs poupées. Une réalité bien racontée dans ce livre et adaptée en format série en 2017. On aime toujours les accents et la réalisation, mais bon… encore des histoires des Narcos…

3. O Mecanismo.

Il s’agit ici d’une série du Brésil où le cœur du sujet est la corruption. Bien réalisée et très important car elle permet de comprendre les mécanismes de la corruption de ce pays…

Mais on avait dit qu’on allait voir une autre chose que ce que l’on raconte d’habitude de l’Amérique Latine. Bah on y Va!

4. La bruja.

Série Colombo-espagnole, un mélange entre Charmed et Highlander qui ajoute un peu d’histoire de l’esclavage en Colombie, et un brin d’humour. Cela se passe à Carthagène, et les protagonistes voyagent entre les années 1600 et aujourd’hui tranquille comme si de rien n’était en tordant le futur à leur guise (ils n’ont rien appris de Retour vers le Futur). On a adoré qu’il s’agisse enfin d’une série où il n’y a pas de Narcos (Narcos Colombie, Narcos Mexique, Narcos Clermont-Ferrand pour bientôt ? ). On a aussi adoré les prises de la Ville de Carthagène, le fait que cela montre la vie moderne des jeunes colombiens. Très conseillée!!

 

5. Luis Miguel

Elle n’est pas encore accessible en France, mais elle le sera bientôt. Il s’agit ici de la vie de l’un des plus iconiques artistes latino, chanteur, fils de chanteur, ex mari de Mariah Carey (ça c’est tout un métier) idole sans conteste, homme controversé, mythe, légende. Il a jonglé entre la musique Mariachi, la ballade romantique, la Pop… Et heureusement il n’a pas encore fait du Reggaeton… Mais j’ai peur que cela arrive un jour. Il faut savoir que l’artiste n’a absolument pas contesté l’histoire de la série et qu’elle est jouée par le sosie officiel de Luis Miguel, sosie qui… l’a remplacé plusieurs fois lors des dates de concert où monsieur ne se pointait pas au concert… Tout un personnage.

6. Autres ?

On peut pas finir cette catégorie sans parler de la « Casa de Papel » (on vous raconte la fin?), et mais aussi “La casa de las Flores” série américano-mexicaine un peu humoristique ainsi que “La dictadura Perfecta”.

Les films.

1. Ma vie après toi.

Comédie romantique péruvienne, préparez vos petits mouchoirs pour vous essuyer les larmes… quand vous serez morts de rire. On rigole bien avec cette histoire d’amour perdu, retrouvé, perdu, retrouvé… perdu.. à jamais? à la folie?
On adore les images, la photographie, la musique, l’image des femmes latino indépendantes, fortes et drôles qui n’ont pas honte de se montrer telles qu’elles sont. Vous allez voir que l’amour, à la sauce péruvienne ou tartare se mange pareil, des fois il pique, des fois il fait du bien.

2. El Cantante.

Ce fil n’est pas sur Netflix, je ne vous invite pas à pirater… mais à voir absolument. Même s’il y a des erreurs et des “petits arrangements avec la réalité” il raconte de façon honnête la vie de l’un des icônes de la Salsa des années 70, Hector Lavoe. Ce chanteur, sa vie, résume en lui ce qu’était la réalité de la Salsa, cette Salsa des 70 où les paroles d’amour ne faisaient pas légion, où l’on parlait de la vie des rues de New York. Un film à voir quand on veut comprendre ce qu’est la Salsa.

3. Frida.

Film de 2002, nous avons adoré la photographie, le respect de l’esthétique artistique de Frida qui se voit reflétée dans ce film. On comprend un peu mieux son œuvre et les raisons qui l’ont menées à adopter un style si particulier et unique. Malgrés son “bel âge” il a su bien vieillir, et on déguste cette œuvre sans aucun problème. On a adoré aussi le travail de Salma Hayek (Frida) et d’Alfred Molina (Diego Rivera).

4. Coco.

On sort encore de Netflix pour voir ce magnifique film (qui me fait pleurer à chaque fois).  Frida, on ne peut pas le voir avec les enfants (madame s’amusait bien… ) Coco permet, tout en partageant en famille, de comprendre une particularité propre de la culture mexicaine : on ne pleure pas la mort, on la fête, et ceux qu’on aime, tant qu’on les porte dans ses souvenirs, ne meurent jamais. Une musique à tomber, des scènes drôles et touchantes, tout pour une après-midi en famille. (Et je reprends les mouchoirs merde… )

5. Roma

Tout d’abord ce film se passe au Mexique, comme ça c’est dit. Il ne laisse personne indifférent, soit vous aimez soit vous détestez. On a adoré la photographie, la musique des années 70, une autre façon de faire des films “commerciaux” qui reprend un peu la sauce Godart et “Cinema Paradiso”, le fait de montrer la vie d’un quartier sans fioriture et sans discours grandiloquents (comme le nôtre?). Toutefois, prévoyez quand même un peu du café…

 

Documentaires.

Je t’avoue que je n’ai pas eu le temps de les voir (car tu peux te rendre compte que j’ai passé 3 ans à rédiger ce post!!!) Mais promis je vais le faire. On a déniché sur Netflix :

Palmiers dans la Neige
Colombia Wild Magic
Peru un trésor Caché
Un Camera man à Cuba

Promis on va les voir et si tu veux, on t’en parlera. Lâche nous un commentaire si tu connais d’autres films, documentaires ou télénovelas sur l’Amérique Latine.

Bon visionnage!

On adore les messages

1 + 6 =

Il s’agit de la toute première version de notre festival. Quand nous disons notre c’est parce que nous souhaitons partager avec toi, autour d’un verre, connaître tes idées, tes conseils, savoir si tu as eu un problème, travailler ensemble ou tout simplement se dire bonjour. Donc n’hésite pas à nous envoyer un petit mail, on répondra vite vite, parole de Lama!

Par contre, si tu te sens carrément dans le mood de devenir un super bénévole, laisse nous un message ici !

A bientôt.

Festival
Pueblo Latino

4 7 Juillet 2019

Arvieu - Aveyron Occitanie

#GardezLeRythme

L'Association Pueblo Latino

L’association Pueblo Latino a pour objet la création d’activités socio-culturelles autour de la musique et de la culture latino-américaine. Par le biais d’ateliers, de rencontres, de concerts, entre autres, l’association cherche à créer du lien entre les habitants du “Pueblo” d’Arvieu.

Nous appeler

+(33) 05 65 61 34 96

Adresse

Place de l'église 12120 Arvieu

Vous voulez participer ?

Je deviens bénévole

De la bonne volonté, beaucoup d'énergie mais surtout de la bonne humeur !?

Je propose un stand sur le "Mercado"

Des bons plats ? De l'artisanat ? C'est par ici !