La capoeira, danse Afro-brésilienne et sport de lutte

Tu es jeune, sportif ou danseur, tu aimes suivre et évoluer avec un rythme musical tout en appliquant
des mouvements de danse? donc tu seras surement intéressé par la danse de la capoeira, qui t’emmène
en voyage dans la culture brésilienne et de l’Amérique latine, cette danse d’origine afro-brésilienne
connu dans le monde entier, regroupe des mouvements de souplesse, de lutte, des chants et de la
musique.

Les origines Afro-Brésilienne de la Capoeira

La capoeira, un mélange entre un sport de lutte et un rythme de danse et même un jeu, cet art martial est apparu en Amérique latine, et plus précisément au Brésil. Les origines de cette danse restent toujours floues, l’ensemble des recherches et légende disent que cette danse est apparue durant la période d’esclavage des africains en Amérique latine au 17e siècle, les africains ont réussi à développer un sport de lutte sous un rythme de mouvements et de danse, ils leurs permettait de s’entrainer en cachette face à leurs maitres, ils ont déguisé leurs mouvements de combat en mouvements de danse, et c’été l’apparition de la capoeira. Au cours du temps la danse de la capoeira s’est évoluer jusqu’à ce qu’elle devienne une traditionnelle du pays, aujourd’hui la capoeira fait partie du patrimoine culturel du Brésil, cette a été découverte au niveau international après que l’état de SAO PAULO à organiser une journée consacré à la capoeira en 1985, depuis, le monde entier a connu une nouvelle danse avec des mouvements différents et qui exprime un passé plein d’histoire.

Les instruments utilisé pour animé la danse

L’instrument principal dans la danse de la capoeira est appelé Berimbau, il guide le rythme de danse et les mouvements des capoeiristes, d’autres instruments traditionnelles sont utilisé tels que : le Gongué (percussion), le pandeiro (tambourin) et l’atabaque (long tambour) et qui accompagne les danseurs tout au long de la soirée. Les participants forment une RODA (un cercle) pour commencer les confrontations qui sont appelées « jogos » (jeux), les combats peuvent commencer, agrémentés des mouvements acrobatiques et artistiques.

Dans la capoeira, c’est la personne qui joue au Berimbau qui est le maitre de la RODA et qui gère le rythme de danse. Cette danse symbolise le combat, l’expression corporelle et la conversation non verbale entre les deux partenaires. La RODA, qui délimite l’espace de jeu, sert surtout à créer une ambiance propice au spectacle. En effet, les chants et le rythme de danse Brésilien, crée une ambiance festive et chaleureuse au tour de la ronde, et qui présente au même temps des encouragements pour les capoeiristes qui s’affrontent au centre du cercle.

Le début de danse

Dès que la RODA est formée, les capoeiriste qui participent au jeu, doivent s’accroupir au pied du Berimbau et patientent, c’est à ce moment que les instruments entre en action dans un ordre précis : le Berimbau central commence seul, ensuite c’est au tours des autres instruments a commencé. Quand tous les instruments sont en actions, les capoeiriste commence à chanter les couplets, et ce n’est qu’après que la RODA reprend les refrains, que les capoeiriste commence à jouer au centre du cercle.

Le capoeiriste qui chante influe également sur le « jeu » produit au centre de la roda. En effet, les chants qui accompagnent le rythme des instruments sont souvent porteurs de sens : ils racontent une histoire qui met en avant certaines valeurs ou simplement des caractéristiques de jeu qu’il faut essayer de reproduire dans la roda. Un bon capoeiriste doit savoir interpréter le rythme et les chants afin de produire un jeu qui corresponde, c’est-à-dire adapter sa vitesse et ses mouvements au rythme des instruments et mettre en pratique les valeurs ou caractéristiques de jeu dont il est question dans les chants. Les mouvements de la capoeira, qu’ils soient particulièrement aériens et acrobatiques ou au ras du sol, demandent une grande débauche d’énergie et un travail souvent basé sur des postures, ainsi que de la fluidité

Objectifs et valeurs

La capoeira est pratiquée généralement par les jeunes, mais cela, n’exclue pas la vérité que les enfants la pratique aussi, ainsi que les personnes âgées, Les professeurs s’adaptent aux besoins et aux attentes des participants. Le fait de pratiquer cette danse de façon encadrée, permet de travailler l’endurance du corps humain, l’agilité et la concentration. Ça permet aussi d’améliorer le sens du rythme, les réflexes et la coordination du corps. La capoeira véhicule des valeurs positives telles que la tolérance, la créativité et la convivialité. La capoeira au Brésil est présente dans presque toute les fêtes et célébrations, par exemple : l’ouverture de la coupe du monde 2014 qui s’est déroulé au Brésil, a commencé par un show de danse de la capoeira. Cette danse est pratiquée aujourd’hui un peu partout dans le monde : en Afrique, au Etats Unis et en Europe, les maitres de cette danse essaient toujours de faire connaitre et promouvoir la Capoeira car ça reste une danse paix et de tolérance grâce à son histoire d’apparition. À la fin, il ne s’agit pas de perdre ou de gagner, c’est avant tout un jeu. Il n’y a pas de coup puisque le principe est de ne pas se toucher et de rester fluide les uns par rapport aux autres.

La Capoeira en France

La capoeira est connue partout dans le monde, en France, durant les dernières années plusieurs, on a vu
l’apparition des écoles spécialisé dans cette danse, des salles de sport, et même des associations qui
essaye de promouvoir cette danse.

  • Ecole de capoeira Filhos de Angola – Marseille – Espace France Brasil
    Adresse : 8 Rue Venture, 13001 Marseille
    Site web : http://angolamarseille.free.fr/

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Festival Pueblo Latino

En 2022 nous fêtons la troisième édition de notre festival Pueblo LAtino qui marque le tempo de la Salsa, la Cumbia et les diversités latines en France. Viens voir la programmation et #GardezleRythme